Le chauffage au bois va-t-il remplacer la cheminée à l’éthanol ?

cheminee a l ethanol

De nos jours en France, on compte environ 7 millions de foyers qui sont équipés d’un moyen de chauffage. Cela peut être une cheminée à l’éthanol de chez Cheminee-bio-ethanol-france, une chaudière, un poêle ou une cheminée conventionnelle. Qu’est-ce qui justifie l’engouement pour le chauffage à bois que l’on observe en même temps ? Est-ce que le crédit d’impôt joue un rôle déterminant dans ce changement ? Le chauffage à bois permet de se sentir mieux dans son intérieur, ce qui est primordial en temps de crise. On constate que près de 7 millions de foyers en France ont choisi le chauffage au bois du fait de sa convivialité et du fait qu’il permette de structurer un intérieur, surtout dans un chalet. La cheminée reste un symbole d’accueil, de lumière, qui permet de vivre des moments de réconfort et de retrouver une ambiance de partage et d’échange.

Autre élément en faveur du bois, le chauffage au bois est un élément de décoration, c’est une pièce autour de laquelle s’organise l’ambiance de la maisonnée. Les cheminées à l’éthanol procurent la même sensation. Durant l’hiver 2014, nous avons tout de même assisté à une baisse dans les ventes de cheminées au bois, à hauteur de 95 000 unités en comparaison à l’année précédente, sûrement du fait de la clémence du climat. La mesure portant sur le crédit d’impôt pourrait être l’un des nombreux arguments. Depuis 2014, le crédit d’impôt ne contribue qu’à hauteur de 15% pour un seul équipement, tandis qu’il est de 25% pour des travaux entrepris. Depuis septembre 2014, ce chiffre est passé à 30% du coût des travaux. Avec cette mesure, le bois pourrait devenir complémentaire de l’électricité ou du gaz. D’autres spécialistes misent sur le développement du poêle à granulés qui convient mieux aux familles qui ne peuvent pas se fournir en bûches.

L’un des derniers arguments ce sont les aspects économique et écologique. Est-ce que la cheminée à l’éthanol coûterait plus cher à la consommation que le chauffage au bois ? Le prix du bois n’a pas beaucoup augmenté en 10 années, ce qui fait que cette énergie demeure l’une des moins chères. Le label flamme verte encourage l’usage du bois par des appareils qui ont été conçus selon une charte de qualité garantissant des émissions de particules dans l’air à un minimum de 90mg/m3.

Comment fabrique-t-on les gommes qui constituent les pneus en Guadeloupe ?

les pneus en Guadeloupe

Un pneu c’est utile, on le fixe sur un véhicule et cela permet de se déplacer. À regarder les pneus en Guadeloupe sur le site http://www.vospneus.fr/  ou ailleurs, on a l’impression que ce sont simplement de grosses boules de caoutchouc qui n’ont pas besoin de grand-chose pour fonctionner. En réalité, un pneu a besoin de nombreux composants, environ 200, que l’on peut répartir en quatre groupes. Le premier groupe comprend en effet le caoutchouc qui est le composant essentiel de la bande de roulement du pneu, le caoutchouc est fabriqué à partir du latex de la pétrochimie ou même d’un mélange. Le deuxième groupe de composants est celui du Noir de carbone et silice qui renforce la résistance du pneu. Le troisième groupe est celui des différents câbles en métal et des fibres textiles, on y retrouve le nylon, le polyester, l’acier, le laiton, la rayonne, des éléments qui font la structure et la rigidité du pneu.

Le quatrième groupe est constitué d’agents chimiques comme le soufre, l’acide stéarique, la cire, l’huile, etc. Ces composants confèrent aux pneus en Guadeloupe ou ailleurs, des caractéristiques en matière de résistance au roulement et d’adhérence. La fabrication du pneu commence par la gomme. La gomme est une pâte que l’on obtient après avoir mélangé plus de 300 produits de nature chimique, ces produits seront utilisés pour constituer diverses parties du pneu comme les tringles, la bande de roulement, la gomme intérieure, etc. à cette étape, la chaleur peut être dangereuse pour le produit puisqu’elle peut le déformer et le faire vieillir rapidement.

Le pneu en Guadeloupe ou ailleurs est un produit hautement périssable à cette étape, sa date de péremption se situe entre 5 et 8 jours. Une fois que ce délai est dépassé, la pâte n’est plus utile, c’est après la cuisson que la pâte acquiert ses caractéristiques élastiques. La pâte ainsi obtenue sera utilisée pour fabriquer les bandes en mélangeant textiles et acier, le tout est assemblé à la main, pour des produits de qualité supérieure comme les pneus pour voitures de course. Cet assemblage et l’entrelacement des bandes relèvent d’un art véritable, ils se font sur un cylindre portant le nom de tambour et ayant le même diamètre que le futur pneu. La première couche constitue en fait la gomme intérieure qui, comme une chambre à air assure l’étanchéité. Viennent ensuite de nombreuses autres couches enchevêtrées et superposées.

Les différentes utilisations des trottinettes électriques ou manuelles

trottinette electrique adulte 1

La trottinette a fait son grand retour sur nos routes et dans nos domiciles depuis la fin des années 1990. C’est un moyen de transport multimodal qui est surtout utilisé pour les petits trajets. Les premiers modèles qui n’étaient pas dotés de moteurs demandaient à l’utilisateur de se servir de son pied pour propulser l’engin et le faire avancer. C’était une méthode assez pénible quand il fallait se déplacer sur de longues distances, puisque l’effort fourni par le conducteur le fatiguait assez rapidement. Lorsqu’il s’agissait des montées, cela était encore plus difficile. Aujourd’hui, grâce aux avancées technologiques qui ont eu lieu dans différents secteurs, surtout dans celui des batteries, les trottinettes sur le site Urbanmove sont pour la plupart dotées de moteurs électriques. Bien sûr quelques inconditionnels continuent à solliciter les trottinettes sans moteur, mais c’est surtout pour l’utilisation des enfants, comme jouets. Dans le domaine du sport, les adultes se servent des trottinettes pour s’adonner à leurs passions sportives. D’ailleurs, la trottinette permet de faire de nombreuses figures de « freestyle ».

Quelles figures de freestyle peut-on faire avec la trottinette ?

Depuis le début des années 2000, la trottinette est utilisée par les sportifs pour faire du freestyle. Le freestyle est une pratique qui est héritée du BMX et comporte de nombreuses figures de style qui sont aussi appelées « tricks ». Nous allons faire le tour des figures de freestyle qui peuvent être faites avec la trottinette. Le Tailwhip est une figure où le plateau de la trottinette fait un tour complet autour du guidon. Quand on fait le Bus Driver, le guidon de la trottinette fait un tour de 360° sans que le pilote ne lâche les mains. Le Bar Spin est une dérivation du Bus Driver dans laquelle on lâche les deux mains. Le Briflip fait pivoter la trottinette verticalement et en arrière. Dans le Fingerwhip, le pilote lance un Tailwhip avec les mains. La figure Nothing fait lâcher les mains au pilote et durant le saut il ne pose pas les pieds sur le plateau. Le 180° est un demi-tour en sautant avec la trottinette, pendant que le 360° implique un tour complet en l’air avec la trottinette. L’une des figures les plus simples est le Bunny up qui est simplement un saut avec la trottinette. Le Condor est une figure pendant laquelle le pilote attrape le guidon entre ses jambes et tend les bras.

On retrouve de nombreuses autres figures un peu plus complexes comme le Backflip. Le Backflip est un salto arrière fait avec la trottinette, tandis que le Frontslip est un salto avant avec la trottinette. Bien sûr il faut savoir que pour pouvoir effectuer toutes ces figures, il faut être doté de trottinettes pour adultes solides. Le Heelwhip est une figure où le plateau tourne dans le sens inverse et il est envoyé par l’avant, c’est la figure inverse du Tailwhip. Le X-up consiste à tourner le guidon à 180°, le 720° consiste à effectuer 2 tours de 360°. On retrouve de nombreuses autres figures.

Retrouvez votre agence immobilière d’Essaouira au premier colloque du secteur

vente villa a essaouira

C’est un grand évènement qui s’annonce pour le secteur de l’immobilier au Maroc. En effet, le secteur accueille son premier colloque qui se tiendra les 17 et 18 mars 2016. Pour ce premier jet, c’est le Palais des Congrès de la Palmeraie à Marrakech qui abritera cet évènement ; le colloque international : Immobilier et Construction au Maroc. Cette rencontre professionnelle est une opportunité pour rencontrer les professionnels internationaux et marocains du secteur immobilier. On y retrouvera des acteurs influents du secteur, de grandes institutions immobilières, les professionnels des quatre coins du monde, etc. Vous pourrez y rencontrer votre agence Essaouira Select. Pour cette première édition, près de 300 participants sont attendus afin de donner de l’envergure à ce premier colloque immobilier au Maroc. C’est une occasion inespérée de faire des rencontres professionnelles intéressantes et de développer son carnet d’adresses, et ses opportunités.

Les enjeux du colloque international de l’immobilier

Il y’aura des rencontres avec la presse, la possibilité de développer un réseau de contacts privilégiés. Pendant les deux jours que durera le colloque, de nombreuses articulations sont prévues. L’objectif principal des organisateurs de l’évènement est d’œuvrer pour le secteur et de contribuer au développement et à la pérennité de projets qui sont bénéfiques pour tout le monde. Les agences immobilières d’Essaouira et des autres villes du Maroc ont intérêt à y être, car il s’agit d’un moment historique dans l’histoire du secteur immobilier marocain. Souvenons-nous que le secteur du BTP contribue au PIB national à hauteur de 6,6% et que ce sont plus d’un million de personnes qui y travaillent, soit plus de 9% de la population active au Maroc. C’est dire quelle est la portée du colloque

L’immobilier et le bâtiment font entièrement partie des politiques d’aménagement du territoire marocain. En février 2016, me Département de l’Habitat et de la Politique de la ville a réalisé une enquête du parc de logements au Maroc en prenant en considération l’évaluation de l’évolution du parc, la détermination des actions stratégiques pour anticiper la dynamique du parc pour les années futures, quantification du parc de logements, etc. Des sujets qui seront développés pendant le colloque. Des sujets qui concernent l’agence immobilière à Essaouira et au Maroc. Le colloque est organisé par le Groupe ESPI, qui a été créé, et est dirigé par des professionnels des métiers de l’immobilier. Cet évènement permettra de faire une véritable remise en question dans le secteur immobilier au Maroc.

Découvrez la commune de Saint-Paul en faisant une location de voiture à Sainte-Marie

location de voitures

La commune de Saint-Paul se trouve dans le département et la région de la Réunion, il s’agit d’une commune française qui est la 40e en France, par le nombre de ses habitants, la devise de la commune est « Berceau du peuplement et baie du meilleur ancrage ». Si vous faites du tourisme sur l’île de la Réunion, la location de voiture à Sainte Marie sur le site http://www.europcar-reunion.com/ vous permettra de découvrir Saint-Paul. Saint-Paul se trouve sur la côte ouest de la Réunion, les communes qui l’entourent sont la commune du Port, Cilaos, La Possession et la commune de Trois-Bassins. La superficie de Saint-Paul est la plus grande sur l’ensemble de l’île de la Réunion, elle occupe un bout du cirque de Mafate et elle atteint sa plus haute altitude non loin du sommet du Gros Morne, à 2 990 mètres de hauteur. On trouve un autre sommet dans la commune, qui culmine à 2 898 mètres de hauteur, il s’agit du Grand Bénare.

La commune de Saint-Paul abrite une savane qui porte le même nom que la commune, ainsi que des forêts. Saint-Paul est connue pour être l’une des villes de l’île où l’on retrouve de fortes températures. Le climat que l’on y retrouve est de type tropical avec 40 jours de pluie sur 360 par an. La ville connaît des pénuries d’eau et le vent n’y passe pas souvent. Ceux qui aiment la chaleur pourront bénéficier de ce climat en faisant des locations de voiture à Sainte-Marie. À titre historique, il n’est pas dit que la ville possède la « baie du meilleur ancrage », pour rien. En effet, c’est par cette baie que les premiers Français ont débarqué sur l’île de la Réunion le 29 juin 1642, dans le cadre de la prise de possession de l’archipel par les autorités françaises.

Le 10 novembre 1663, le navire Saint-Charles arrive à Saint-Paul et l’île devient officiellement un territoire français et la première dans l’océan Indien. Saint-Paul était une capitale de l’île de la Réunion, et elle est la plus ancienne commune du département, jusqu’en 1738, date à laquelle Saint-Denis est officiellement devenue le chef-lieu de l’île de la Réunion. Si vous faites une location de voiture à Sainte-Marie, vous pourrez découvrir les vestiges de cette histoire. En 1809, les Britanniques ont tenté de conquérir la commune, mais ils se sont immédiatement retirés.

Comment s’y prendre pour concevoir sa chaise Eames DSW soi-même ?

chaise daw charles ray eames

Si vous souhaitez concevoir et réaliser vos propres meubles, il faut que vous soyez informés sur certaines astuces avant de vous lancer. Ne perdez pas de vue que vous ne pourrez pas faire une réalisation aussi parfaite que celle d’un professionnel, soyez donc indulgent avec vous-mêmes. Faites très attention au modèle que vous choisirez et aux matériaux dont vous vous servirez. Vous pouvez également confier cette tâche à une entreprise spécialisée qui fera le nécessaire pour vous. Toutefois, faire le travail vous-même vous permettra de vivre une aventure intéressante et d’acquérir de nouvelles compétences. Avant de vous lancer dans la fabrication d’une chaise Eames DSW, munissez-vous de quelques outils qui vous seront bien utiles le moment venu. En fonction de vos talents de bricolage et de votre créativité, vous pouvez concevoir des meubles dans les matériaux que vous souhaitez, comme le métal.

Créer avec le métal nécessite de prévoir la soudure, le meulage et la finition. Très souvent la première matière à laquelle les gens pensent quand il s’agit de créer des meubles est le bois. Vous pouvez concevoir et fabriquer des meubles en bois, c’est clair, mais pour cela il faut une certaine expertise et un peu de pratique pour aboutir à un meuble bien agencé et esthétique. Pour arriver à réaliser ces meubles, vous pouvez opter pour des cours de menuiserie, même en amateur. Cela vous donnera des bases qui vous permettront de fabriquer des meubles en bois dignes de ce nom. Vous n’avez pas besoin de ces cours pour fabriquer une chaise Eames DSW. En plus de l’expertise, vous pourrez également bénéficier de nombreux outils qu’ils ont à vous proposer.

La chaise Eames DSW est faite à partir de la fibre de verre. Pour pouvoir créer des meubles en fibre de verre ou en résine époxy, vous devez vous inspirer de ce milieu de travail exceptionnel. Ce sont des matériaux qui peuvent être assez salissants et difficiles à nettoyer quand ils se retrouvent sur le plancher ou d’autres surfaces. C’est idéal pour la fabrication de produits présentant de nombreuses courbes et des angles arrondis. Il est préférable de se familiariser avec la fibre de verre et la résine époxy. Quant au papier mâché, il est aisé de travailler ce matériau, de plus il est facile de le nettoyer. Vous savez déjà, selon vos compétences vers quel type de matériaux vous tourner pour fabriquer vous-même vos meubles.

Immobilier à Marrakech : acheter un bien à l’étranger ?

immobilier au Maroc

Marrakech est une ville agréable pour un séjour de quelques jours comme pour s’y installer et commencer une toute nouvelle vie. Vous avez envie d’investir dans un bien immobilier à Marrakech ? Vous souhaitez en savoir un peu plus sur les démarches à suivre lors de cet investissement pour ne pas vous tromper et faire les bons choix ? Quelques conseils s’imposent sur le site http://www.mauresque-immobilier.com/ .

Investir à l’étranger !

Investir à l’étranger peut vous permettre de faire une excellente affaire et de trouver un bien de qualité que ce soit pour une résidence secondaire afin d’y venir quelques semaines par an, la louer le reste de l’année à d’autres voyageurs afin de pouvoir profiter d’un revenu complémentaire mais également de trouver une résidence principale pour commencer une nouvelle vie sous le soleil de Marrakech loin du stress et de la grisaille de votre quotidien actuel !

Investir dans l’immobilier à Marrakech peut s’avérer être une excellente affaire si on sait comment s’y prendre et saisir le bon moment pour le faire. Le marché de l’immobilier de la ville ocre a beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Depuis le début des années 2000, les projets immobiliers sont sortis de terre comme des champignons. Il y en a pour tous les goûts, toutes les envies et surtout tous les budgets. Vous pourrez trouver de petits appartements à moins de 50 000 euros mais également de magnifiques demeures à plusieurs million d’euros avec vaste terrain, villa, jardin, piscine,… au calme loin du brouhaha incessant des grands boulevards de la ville.

Les prix de l’immobilier à Marrakech ont connu de grandes variations au cours des quinze dernières années. Depuis 2005, les prix s’étaient envolés après un net recul lors de la crise économique internationale qui a touché le monde entier dès 2007. La frilosité des investisseurs, l’incertitude de l’avenir et de ce marché ont permis une nette baisse des prix de près de 25% du mètre carré dans la plupart des quartiers. Une nouvelle pour ceux qui souhaitent faire une bonne affaire.

Quelques bons conseils avant d’investir dans l’immobilier à Marrakech !

Avant de commencer à chercher ou à investir dans l’immobilier à Marrakech, il vaut mieux prendre quelques précautions pour éviter toutes les désillusions.

Dans un premier temps, vous devez définir vos besoins, vos désirs ainsi que vos attentes afin de limiter vos champs de recherches et ne pas passer des heures à voir un peu de tout et de rien !

Adressez-vous à un professionnel de l’immobilier pour vous aider dans vos recherches comme dans les démarches administratives. Il vous permettra de gagner du temps, de faire une bonne affaire même si vous devez tout de même conserver votre âme de négociateur et surtout vous pourrez profiter de conseils personnalisés.

Il ne vous reste plus qu’à trouver un bien immobilier à Marrakech avant de commencer une nouvelle aventure pleine de nouveautés !

Faites un tour d’horizon du massif de Toubkal en trekking

un séjour trekking pour l'ascension du Toubkal

Le Massif de l’Atlas est subdivisé en trois parties : le Haut Atlas, le Moyen Atlas et l’Anti-Atlas. Chacune de ces parties dispose de ses propres caractéristiques, que ce soit en termes de relief, de climat, de population et de biodiversité. Faire un trekking dans le Toubkal avec http://www.dunesdeserts.com/activié/ascension-du-toubkal/  donne la possibilité de découvrir toutes ces particularités et de profiter de régions exceptionnelles. En vous rendant par exemple dans le Haut Atlas, vous pourrez découvrir l’un de ses massifs, qui est le Jbel Ayachi culminant à une altitude de 3 757 mètres, dans la région de Meknès-Tafilalet. Dans le Moyen Atlas, vous pourrez découvrir le Jbel Naceur qui est un massif culminant à 3 356 mètres d’altitude. Ce massif se trouve dans la région de Fès-Boulemane et peut encore être appelé adrar Bou Nacer. C’est le massif le plus haut du Moyen Atlas oriental et jouit d’un climat typiquement méditerranéen.

Le Jbel Sirwa, trésor de l’Anti-Atlas

Le Jbel Sirwa est un massif de l’Anti-Atlas qui se situe dans la région Sous-Massa-Drâa, il porte aussi le nom de siroua. Il s’agit d’un très haut et vaste volcan qui culmine à une hauteur de 3 304 mètres. Très souvent des dykes et des culots de lave noire en sortent. Vous pourrez découvrir cette merveille de la nature en faisant un trekking dans l’Anti-Atlas. Cette région connait de faibles pluies, qui sont également irrégulières, elles atteignent 400 mm par an sur les sommets. Du fait de son altitude élevée, le massif connait quelques fois des apparitions de neige. On retrouve au sein de massif des kasbahs des douars, des villages fortifiés que l’on appelle igoudars. Ces villages sont faits en terre, disposent de greniers collectifs et symbolisent une tradition très forte.

En organisant un trekking dans l’Atlas, et en visitant ces villages, vous pourrez rencontrer des champs d’orge, de blé, des amandiers et du safran. La particularité de cette zone est que les champs sont irrigués par des torrents, de façon naturelle. Les femmes s’adonnent au tissage de tapis qu’elles commercialisent au souk de Taznaght. Parmi les activités de la population locale, nous pouvons citer l’élevage d’ovins. C’est une zone très appréciée des randonneurs, à pied ou à cheval. On peut y découvrir des paysages fantastiques, de profondes vallées, des escalades, etc. On retrouve également des sentiers muletiers dans le village d’Askaoun qui abrite des mines d’argent, d’or et de cobalt.

À la découverte du travail de l’architecte du Maroc en Italie

architecte Maroc

Le Maroc vit actuellement une grande avancée dans les secteurs de l’immobilier et de l’architecture. On voit naître et se développer de nombreux projets, tous aussi impressionnants les uns que les autres. Pour continuer à faire progresser le secteur et en même temps l’économie locale, les promoteurs et autres acteurs du secteur de l’immobilier au Maroc assistent à des évènements nationaux et internationaux qui les font connaître par le plus grand nombre de particuliers et même d’entreprises. Développant ainsi leurs structures et contribuant à faire plus connaître le Maroc. C’est ainsi que le Maroc a été représenté en mai 2015 dans la ville de Milan à l’exposition universelle sous le thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». C’est une occasion de rencontrer un architecte du Maroc sur le site http://www.bab-design.com/fr/sans bouger de son Milan natal.

L’expo Milano 2015 est considérée comme une opportunité de plus que les professionnels ont pour se retrouver et réfléchir sur les solutions à apporter à leur secteur et à la planète. Le secteur de l’immobilier ou de l’architecture ne sont pas les seuls secteurs mis en avant durant l’évènement. C’est également l’occasion de partager la richesse culinaire des uns et des autres, le tout en respectant la tradition. L’expo a commencé le 1er mai 2015 et se terminera le 31 octobre 2015. Au total 6 mois pendant lesquels les architectes du Maroc pourront prouver qu’ils savent innover tout en respectant l’environnement et en le préservant ? Au total ce sont 130 pays qui y participent et sont attendus, plus de 20 millions de visiteurs venus du monde entier.

Le pavillon occupé par le Maroc est installé sur 2 900 m2 dont 1 300 m2 sont consacrés à l’architecture des casbahs. Ce pavillon permet de comprendre que l’architecte du Maroc, Tarek Oualoulou est en parfait accord avec le thème de l’expo, puisqu’il met un accent particulier sur le développement durable. En effet, les casbahs sont construites en terre, pisé et bois. En parcourant les allées de ce pavillon, les visiteurs ont l’occasion de découvrir la diversité et la richesse du Maroc, en se servant de leurs sens. Chacune des régions du royaume est représentée et les enjeux agronomiques de chacune de ces régions sont mis en avant. Avec la boutique installée dans le pavillon, les visiteurs pourront découvrir les produits du Maroc comme le safran, les produits artisanaux et l’huile d’argan.

Hausse des crédits dans l’immobilier à Marrakech et au Maroc

Vente villa avec piscine à Marrakech

Depuis le début de l’année 2014, on observe une tendance à la hausse pour les crédits dans le secteur immobilier à Marrakech et sur l’ensemble du territoire marocain. Jusqu’en fin mai 2014, le total de ces crédits se chiffrait à la modique somme de 233, 015 milliards de dirhams, ce qui permet d’enregistrer une hausse de 2,3% en comparaison avec la même période en 2013. Il faudrait se demander quelles sont les causes de cette hausse impressionnante dans l’octroi des crédits au Maroc. Si vous souhaitez obtenir un crédit immobilier et que vous ne savez pas comment vous y prendre, l’idéal serait de vous rapprocher d’un professionnel tel que Cotemedina .

Justification de la hausse dans les crédits à Marrakech et au Maroc

L’augmentation importante que l’on observe dans les crédits du secteur immobilier à Marrakech et dans les autres villes du royaume, est étroitement liée aux belles performances des différents crédits à l’habitat. Information tirée des statistiques monétaires de la Bank Al-Maghrib à la fin du mois de mai 2014. On constate que le montant total des crédits à l’habitat a augmenté de 5% et a atteint la somme de 164 096 milliards de dirhams pendant les cinq premiers mois de l’année 2014. Toutefois, les crédits octroyés aux promoteurs du secteur immobilier ne connaissent pas la même évolution. En fin du mois de mai dernier, la valeur de ces crédits se chiffrait à 66 833 milliards de dirhams, affichant ainsi une baisse d’environ 3,2% en comparaison avec la même période en 2013. Ces statistiques dévoilent aussi que les personnes qui sollicitent les crédits immobiliers ont une préférence pour les crédits sur le long terme. La répartition des crédits bancaires en fonction de l’objet économique et du terme montre que les crédits pris sur le long terme atteignaient le montant de 137 505 milliards de dirhams en mars 2014. Affichant ainsi une hausse de 5,1% en comparaison à la même période en 2013.

Quant aux crédits de l’immobilier à Marrakech et au Maroc, souscrits pour le moyen terme, ils atteignent la somme de 60 322 milliards de dirhams avec une forte augmentation de 3% au premier trimestre. S’agissant des crédits à court terme, leur valeur a baissé d’environ 1,9% pour se retrouver à 34 332 milliards de dirhams, au lieu de 35 433 milliards à la fin du premier trimestre de l’année précédente. C’est l’occasion de préciser que le marché immobilier au Maroc a vécu durant les dix dernières années, une période de forte activité avec une forte progression du nombre de transactions, mais aussi une nette accélération dans la progression des crédits immobiliers. Ces hausses ont été logiquement accompagnées d’une augmentation des prix à hauteur de 3,6% de plus en moyenne, par an, jusqu’en 2009. Depuis 2009, l’activité dans le secteur immobilier a commencé à décroître et la hausse des prix est passée de 3,6% à 1,3% entre 2010 et 2013.