Category Archives: Portail Immobilier

Situation du déficit en biens immobiliers à Marrakech et au Maroc

vente immobilier Marrakech

Depuis quelques années, le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc affiche des chiffres qui sont assez inquiétants. Il ne s’agit pas cette fois encore de parler des prix des biens ou du niveau des transactions qui a baissé ou augmenté, mais plutôt du rapport qui existe entre l’offre et la demande. En effet, selon les statistiques sur le site http://salonsinternationauximmobilier.blogspot.com/ l’offre n’était pas suffisante pour satisfaire la demande en biens de plus en plus grandissante, notamment dans le segment des logements sociaux. Depuis quelques mois pourtant, on constate que le déficit en logement perd de l’envergure, selon le ministre de l’habitat et de la Politique de la ville, Monsieur Mohamed Nabil Benabdellah, le déficit est en constate baisse depuis quelque temps déjà. Selon son évaluation, le Maroc a pu répondre de manière rassurante à la demande grandissante en matière de logement social. La baisse se justifie principalement par l’attribution de plus de 300 000 appartements entre 2010 et 2016 grâce aux efforts des autorités concernées, il est à préciser que ce chiffre devrait atteindre 500 000 appartements d’ici la fin de l’année 2016. Le ministre a également fait savoir que le ministère à sa charge est en train de prendre différentes mesures en plus, afin de soutenir les investisseurs du secteur immobilier.

Parmi ces mesures, on remarque surtout les incitations fiscales qui devraient encourager les promoteurs à investir un peu plus dans le secteur. Il tient à rappeler que le secteur immobilier à Marrakech comme dans tout le royaume est une locomotive pour la croissance économique, puisque ce secteur génère pas moins d’un million d’emplois et se positionne comme l’un des secteurs les plus productifs ayant bénéficié de multiples appuis du gouvernement depuis environ 15 ans. En marge des efforts fournis par l’État, de nombreux intervenants locaux contribuent aux investissements et s’évertuent à doter les nouveaux quartiers de services de qualité et d’infrastructures nécessaires. En matière de qualité du logement social, le ministère fait preuve de rigueur, que ce soit au niveau des cahiers de charge, du contrôle ou même du produit fini. La construction anarchique des logements qui est un phénomène à déplorer ne cessera pas tant que les mauvaises pratiques constatées ne seront pas prévenues ou condamnées à différents niveaux.

Chaque partie doit prendre ses responsabilités à son niveau afin que l’ensemble du secteur se porte mieux et continue d’évoluer. Les pratiques non conventionnelles doivent être arrêtées et le contrôle est une façon efficace de les prévenir au mieux. Dans ce sens, l’État a fait d’importants efforts à l’échelle nationale afin de limiter la construction anarchique de biens immobiliers à Marrakech et au Maroc en général. Le ministre précise que si ces efforts n’avaient pas été fournis, des milliers de familles se retrouveraient sans logement au Maroc. Le secteur immobilier au Maroc est donc en bonne voie de progression et c’est seulement en travaillant ensemble que les différentes parties trouveront satisfaction, les usagers dans le besoin, les promoteurs qui investissent dans le secteur, mais aussi l’Etat dont la mission principale est de s’assurer de la satisfaction des besoins de la population et de la croissance économique du pays.

Qu’est-ce qui rend l’investissement immobilier en Thaïlande plus sûr pour les investisseurs ?

Villas de luxe à louer en thailande

Selon les derniers relevés du Global Real Estate Transparency Index, le marché immobilier en Thaïlande ne cesse de gagner en transparence. Faisant ainsi de la Thaïlande, l’un des pays les plus sûrs en termes d’investissement immobilier, en tout cas dans cette partie du continent asiatique. Le niveau de transparence du secteur immobilier en Thaïlande sur le site http://www.atlasimmobilier-international.com/location/thailande/ a été clairement amélioré. Le niveau de transparence permet de déterminer le niveau de confiance qu’un investisseur peut avoir vis-à-vis du secteur immobilier ou d’un autre secteur dans un pays donné. Dans ce nouveau classement qui paraît tous les deux ans, la Thaïlande a amélioré son index de transparence de 0,11 point en comparaison à l’année 2014. Le pays se classe ainsi à la 38e place sur un total de 109 pays, derrière la Malaisie et le Singapour. Sur la dernière décennie, le secteur immobilier en Thaïlande a vu son index de transparence augmenter de 0,75 point, passant ainsi de 3,40 en 2006, à 2,65 en 2016. Précisons que l’échelle de transparence va de 1 à 5 points, 1 étant la note attribuée aux marchés totalement transparents et 5 à ceux qui sont opaques.

Cet index de transparence est calculé par la société Jones Lang LaSalle, société américaine spécialisée dans le conseil en immobilier d’entreprise. Global Real Estate Transpareny index mesure l’index de transparence des différents secteurs immobiliers en Thaïlande et dans les autres pays, en prenant en considération des facteurs comme les processus de transaction, la gouvernance du pays, la mise à disposition des données pour les investisseurs, l’environnement juridique et réglementaire. Selon le rapport actuel, la Thaïlande aurait amélioré deux principaux points : l’accès à l’information et la législation en matière de terrains.

Selon le Bangkok Post, les achats de terrain en Thaïlande ont connu une belle augmentation les six premiers mois de l’année 2016 après des ralentissements observés en 2015 et 2014. Le secteur immobilier en Thaïlande propose actuellement des prix intéressants et des baisses de frais d’hypothèque et de transfert de propriété depuis 2015, grâce à la volonté du gouvernement. Le deuxième semestre 2016 n’a pas été en reste puisque les ventes se sont poursuivies sur la même lancée. Cela grâce aux efforts du conseil des ministres thaïlandais qui a approuvé de nouvelles mesures fiscales en mi-juin. Ces dernières devraient stimuler le nombre d’acquisitions immobilières dans les quartiers d’affaires du pays, dans lesquels l’offre est souvent limitée. L’évolution du secteur immobilier s’inscrit dans un système économique plus sain, puisque la Banque de Thaïlande a récemment annoncé une croissance en pleine progression, au-dessus de 3,2%.

Retrouvez votre agence immobilière d’Essaouira au premier colloque du secteur

vente villa a essaouira

C’est un grand évènement qui s’annonce pour le secteur de l’immobilier au Maroc. En effet, le secteur accueille son premier colloque qui se tiendra les 17 et 18 mars 2016. Pour ce premier jet, c’est le Palais des Congrès de la Palmeraie à Marrakech qui abritera cet évènement ; le colloque international : Immobilier et Construction au Maroc. Cette rencontre professionnelle est une opportunité pour rencontrer les professionnels internationaux et marocains du secteur immobilier. On y retrouvera des acteurs influents du secteur, de grandes institutions immobilières, les professionnels des quatre coins du monde, etc. Vous pourrez y rencontrer votre agence Essaouira Select. Pour cette première édition, près de 300 participants sont attendus afin de donner de l’envergure à ce premier colloque immobilier au Maroc. C’est une occasion inespérée de faire des rencontres professionnelles intéressantes et de développer son carnet d’adresses, et ses opportunités.

Les enjeux du colloque international de l’immobilier

Il y’aura des rencontres avec la presse, la possibilité de développer un réseau de contacts privilégiés. Pendant les deux jours que durera le colloque, de nombreuses articulations sont prévues. L’objectif principal des organisateurs de l’évènement est d’œuvrer pour le secteur et de contribuer au développement et à la pérennité de projets qui sont bénéfiques pour tout le monde. Les agences immobilières d’Essaouira et des autres villes du Maroc ont intérêt à y être, car il s’agit d’un moment historique dans l’histoire du secteur immobilier marocain. Souvenons-nous que le secteur du BTP contribue au PIB national à hauteur de 6,6% et que ce sont plus d’un million de personnes qui y travaillent, soit plus de 9% de la population active au Maroc. C’est dire quelle est la portée du colloque

L’immobilier et le bâtiment font entièrement partie des politiques d’aménagement du territoire marocain. En février 2016, me Département de l’Habitat et de la Politique de la ville a réalisé une enquête du parc de logements au Maroc en prenant en considération l’évaluation de l’évolution du parc, la détermination des actions stratégiques pour anticiper la dynamique du parc pour les années futures, quantification du parc de logements, etc. Des sujets qui seront développés pendant le colloque. Des sujets qui concernent l’agence immobilière à Essaouira et au Maroc. Le colloque est organisé par le Groupe ESPI, qui a été créé, et est dirigé par des professionnels des métiers de l’immobilier. Cet évènement permettra de faire une véritable remise en question dans le secteur immobilier au Maroc.

Immobilier à Marrakech : acheter un bien à l’étranger ?

immobilier au Maroc

Marrakech est une ville agréable pour un séjour de quelques jours comme pour s’y installer et commencer une toute nouvelle vie. Vous avez envie d’investir dans un bien immobilier à Marrakech ? Vous souhaitez en savoir un peu plus sur les démarches à suivre lors de cet investissement pour ne pas vous tromper et faire les bons choix ? Quelques conseils s’imposent sur le site http://www.mauresque-immobilier.com/ .

Investir à l’étranger !

Investir à l’étranger peut vous permettre de faire une excellente affaire et de trouver un bien de qualité que ce soit pour une résidence secondaire afin d’y venir quelques semaines par an, la louer le reste de l’année à d’autres voyageurs afin de pouvoir profiter d’un revenu complémentaire mais également de trouver une résidence principale pour commencer une nouvelle vie sous le soleil de Marrakech loin du stress et de la grisaille de votre quotidien actuel !

Investir dans l’immobilier à Marrakech peut s’avérer être une excellente affaire si on sait comment s’y prendre et saisir le bon moment pour le faire. Le marché de l’immobilier de la ville ocre a beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Depuis le début des années 2000, les projets immobiliers sont sortis de terre comme des champignons. Il y en a pour tous les goûts, toutes les envies et surtout tous les budgets. Vous pourrez trouver de petits appartements à moins de 50 000 euros mais également de magnifiques demeures à plusieurs million d’euros avec vaste terrain, villa, jardin, piscine,… au calme loin du brouhaha incessant des grands boulevards de la ville.

Les prix de l’immobilier à Marrakech ont connu de grandes variations au cours des quinze dernières années. Depuis 2005, les prix s’étaient envolés après un net recul lors de la crise économique internationale qui a touché le monde entier dès 2007. La frilosité des investisseurs, l’incertitude de l’avenir et de ce marché ont permis une nette baisse des prix de près de 25% du mètre carré dans la plupart des quartiers. Une nouvelle pour ceux qui souhaitent faire une bonne affaire.

Quelques bons conseils avant d’investir dans l’immobilier à Marrakech !

Avant de commencer à chercher ou à investir dans l’immobilier à Marrakech, il vaut mieux prendre quelques précautions pour éviter toutes les désillusions.

Dans un premier temps, vous devez définir vos besoins, vos désirs ainsi que vos attentes afin de limiter vos champs de recherches et ne pas passer des heures à voir un peu de tout et de rien !

Adressez-vous à un professionnel de l’immobilier pour vous aider dans vos recherches comme dans les démarches administratives. Il vous permettra de gagner du temps, de faire une bonne affaire même si vous devez tout de même conserver votre âme de négociateur et surtout vous pourrez profiter de conseils personnalisés.

Il ne vous reste plus qu’à trouver un bien immobilier à Marrakech avant de commencer une nouvelle aventure pleine de nouveautés !

Hausse des crédits dans l’immobilier à Marrakech et au Maroc

Vente villa avec piscine à Marrakech

Depuis le début de l’année 2014, on observe une tendance à la hausse pour les crédits dans le secteur immobilier à Marrakech et sur l’ensemble du territoire marocain. Jusqu’en fin mai 2014, le total de ces crédits se chiffrait à la modique somme de 233, 015 milliards de dirhams, ce qui permet d’enregistrer une hausse de 2,3% en comparaison avec la même période en 2013. Il faudrait se demander quelles sont les causes de cette hausse impressionnante dans l’octroi des crédits au Maroc. Si vous souhaitez obtenir un crédit immobilier et que vous ne savez pas comment vous y prendre, l’idéal serait de vous rapprocher d’un professionnel tel que Cotemedina .

Justification de la hausse dans les crédits à Marrakech et au Maroc

L’augmentation importante que l’on observe dans les crédits du secteur immobilier à Marrakech et dans les autres villes du royaume, est étroitement liée aux belles performances des différents crédits à l’habitat. Information tirée des statistiques monétaires de la Bank Al-Maghrib à la fin du mois de mai 2014. On constate que le montant total des crédits à l’habitat a augmenté de 5% et a atteint la somme de 164 096 milliards de dirhams pendant les cinq premiers mois de l’année 2014. Toutefois, les crédits octroyés aux promoteurs du secteur immobilier ne connaissent pas la même évolution. En fin du mois de mai dernier, la valeur de ces crédits se chiffrait à 66 833 milliards de dirhams, affichant ainsi une baisse d’environ 3,2% en comparaison avec la même période en 2013. Ces statistiques dévoilent aussi que les personnes qui sollicitent les crédits immobiliers ont une préférence pour les crédits sur le long terme. La répartition des crédits bancaires en fonction de l’objet économique et du terme montre que les crédits pris sur le long terme atteignaient le montant de 137 505 milliards de dirhams en mars 2014. Affichant ainsi une hausse de 5,1% en comparaison à la même période en 2013.

Quant aux crédits de l’immobilier à Marrakech et au Maroc, souscrits pour le moyen terme, ils atteignent la somme de 60 322 milliards de dirhams avec une forte augmentation de 3% au premier trimestre. S’agissant des crédits à court terme, leur valeur a baissé d’environ 1,9% pour se retrouver à 34 332 milliards de dirhams, au lieu de 35 433 milliards à la fin du premier trimestre de l’année précédente. C’est l’occasion de préciser que le marché immobilier au Maroc a vécu durant les dix dernières années, une période de forte activité avec une forte progression du nombre de transactions, mais aussi une nette accélération dans la progression des crédits immobiliers. Ces hausses ont été logiquement accompagnées d’une augmentation des prix à hauteur de 3,6% de plus en moyenne, par an, jusqu’en 2009. Depuis 2009, l’activité dans le secteur immobilier a commencé à décroître et la hausse des prix est passée de 3,6% à 1,3% entre 2010 et 2013.