Comment fabrique-t-on les gommes qui constituent les pneus en Guadeloupe ?

les pneus en Guadeloupe

Un pneu c’est utile, on le fixe sur un véhicule et cela permet de se déplacer. À regarder les pneus en Guadeloupe sur le site http://www.vospneus.fr/  ou ailleurs, on a l’impression que ce sont simplement de grosses boules de caoutchouc qui n’ont pas besoin de grand-chose pour fonctionner. En réalité, un pneu a besoin de nombreux composants, environ 200, que l’on peut répartir en quatre groupes. Le premier groupe comprend en effet le caoutchouc qui est le composant essentiel de la bande de roulement du pneu, le caoutchouc est fabriqué à partir du latex de la pétrochimie ou même d’un mélange. Le deuxième groupe de composants est celui du Noir de carbone et silice qui renforce la résistance du pneu. Le troisième groupe est celui des différents câbles en métal et des fibres textiles, on y retrouve le nylon, le polyester, l’acier, le laiton, la rayonne, des éléments qui font la structure et la rigidité du pneu.

Le quatrième groupe est constitué d’agents chimiques comme le soufre, l’acide stéarique, la cire, l’huile, etc. Ces composants confèrent aux pneus en Guadeloupe ou ailleurs, des caractéristiques en matière de résistance au roulement et d’adhérence. La fabrication du pneu commence par la gomme. La gomme est une pâte que l’on obtient après avoir mélangé plus de 300 produits de nature chimique, ces produits seront utilisés pour constituer diverses parties du pneu comme les tringles, la bande de roulement, la gomme intérieure, etc. à cette étape, la chaleur peut être dangereuse pour le produit puisqu’elle peut le déformer et le faire vieillir rapidement.

Le pneu en Guadeloupe ou ailleurs est un produit hautement périssable à cette étape, sa date de péremption se situe entre 5 et 8 jours. Une fois que ce délai est dépassé, la pâte n’est plus utile, c’est après la cuisson que la pâte acquiert ses caractéristiques élastiques. La pâte ainsi obtenue sera utilisée pour fabriquer les bandes en mélangeant textiles et acier, le tout est assemblé à la main, pour des produits de qualité supérieure comme les pneus pour voitures de course. Cet assemblage et l’entrelacement des bandes relèvent d’un art véritable, ils se font sur un cylindre portant le nom de tambour et ayant le même diamètre que le futur pneu. La première couche constitue en fait la gomme intérieure qui, comme une chambre à air assure l’étanchéité. Viennent ensuite de nombreuses autres couches enchevêtrées et superposées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Post Navigation