Quelles sont les prévisions dans l’immobilier pour 2017 et 2018 ?

immobilier marrakech

Après un fort niveau de transactions atteint en 2016, on se demande comment le marché immobilier en France se comportera dans les prochains mois. Quelles sont les tendances auxquelles on doit s’attendre pour la fin de l’année et pour 2018 ? Avant de vouloir effectuer un achat, les principaux acquéreurs essayent de saisir l’opportunité qui se présente, ils se précipitent pour ne pas la louper. C’est presque une obsession, ils essayent de bénéficier des taux de crédit immobilier qui sont assez bas en ce moment et risqueraient de remonter prochainement. Les prêts immobiliers https://lejournalimmobilier.wordpress.com/ont dépassé la somme de 37 milliards d’euros en ce début d’année 2017. Une augmentation de 4 milliards d’euros par rapport à la fin de l’année 2016. Un niveau record selon la Banque de France. Ce qui confirme le bon état de dynamisme du marché immobilier en France.

Cet engouement peut être expliqué par le fait que les emprunteurs craignent que les taux de crédit reviennent à la normale, ce qui serait un véritable manque à gagner pour eux. De nombreuses études sur le secteur immobilier en France ont pu dessiner le portrait du secteur immobilier dans les prochains mois. S’agissant des taux, un plafond a été atteint, il semble inévitable qu’une remontée ait lieu, selon la plupart des professionnels. De nombreux facteurs laissent planer un doute sur l’évolution de ces taux : l’élection présidentielle, l’inflation, les nouvelles règles d’assurance pour l’emprunteur, etc. Tous ces facteurs pourraient contribuer à faire grimper le taux de crédit dans les prochains mois.

Il se pourrait également que l’on assiste à une hausse des prix assez morose. En effet, avec la guerre que les banques se font entre elles sur les taux de crédit à l’habitat, la hausse des prix de l’immobilier sera freinée. Les spécialistes insistent sur le fait que les taux de crédit augmenteront certainement, mais ils resteront toujours attractifs en 2017 et en 2018. Le taux moyen de crédit pourrait atteindre 1,80% à la fin de l’année 2017, alors qu’il se situait à 1,49% au mois de février. La reprise des transactions immobilières dans le segment des biens anciens est bien réelle. On note une hausse des transactions à hauteur de 10% en glissement annuel. Croissance qui reste liée aux taux de crédit bas et à la crainte de les voir changer à court terme. Ainsi les promoteurs saisissent ces occasions pour mettre de nouveaux projets sur pied et susciter encore plus l’intérêt des potentiels acheteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*

Post Navigation